BARBIER Jean-Michel - Préparer son pèlerinage vers Compostelle.

Année de parution: 2017
Langue: Français French fr

(auteur. 2017) : guide pratique générale

Mis à jour le jeudi 18 mai 2017
Répondre à cet article
  • 18 mai
    17:41
    BARBIER Jean-Michel - Préparer son pèlerinage vers Compostelle.
    par Bernard Delhomme

    Le pèlerinage vers Compostelle est à la mode. Effectivement, la fréquentation est en croissance impressionnante. Souvent, cette expansion est expliquée comme un retour vers le passé ou vers la religion. Le pèlerinage moderne reprend des éléments de ce que nos ancêtres faisaient. Par d’autres aspects il n’a pourtant rien à voir. Les motivations religieuses restent présentes mais minoritaires. Il n’est plus question de mettre ses sabots, sa pèlerine et son bourdon (un bâton…). Chaussures amortissantes, Gore Tex® et aluminium ont remplacé tout cela. Les pèlerins voyageaient sur des routes dangereuses et dormaient souvent dans un coin d’étable. Les chemins sont maintenant très sûrs et balisés. Des hébergements avec lit et douche chaude sont devenus la norme. La question n’est pas de savoir si c’est mieux maintenant ou avant. C’est de fait très différent. Je vais vous donner les clés pour que vous prépariez au mieux cette aventure du XXIème siècle. Choisir votre parcours : d’où partir, quel guide de voyage emmener. Comprendre en quoi consiste la vie d’un pèlerin moderne. Choisir un équipement adapté au présent : un sac de couchage ou une veste de pluie sont-ils utiles ? Comment les choisir ? Qu’est-ce que le Mérinos ?....Comment se préparer physiquement et psychologiquement à ce pèlerinage. Comment se soigner sans emmener votre armoire à pharmacie ? Que sont ces mystérieuses et redoutables punaises de lits ? Je décris des éléments marquants de l’histoire du chemin vers Saint Jacques, pour enrichir votre chemin moderne. Avec le développement du pèlerinage moderne, de nombreux livres guides se sont développés. En 2016 j’ai fait ce pèlerinage avec mon épouse. De Vézelay à Compostelle (et même un peu après : Fisterra). Pour m’y préparer, j’avais acheté les guides existants. Je n’y avais pas trouvé de réponses claires à beaucoup de questions pratiques pour préparer le pèlerinage. La plupart des guides que j’avais lus répondaient seulement à un questionnement limité : quel itinéraire prendre et où dormir. Avec des cartes et les parcours possibles décrits avec précision. Les hébergements y sont répertoriés de façon souvent très pertinente. Ces livres sont généralement faits par de grands marcheurs. Ils ont parcouru des milliers ou des dizaines de milliers de kilomètres. L’utilité de ces guides est incontestable et ils restent nécessaires. Pourtant, le balisage s’est considérablement amélioré : se perdre est devenu rare et … se retrouver plus facile, avec un simple téléphone. Les hébergements jalonnent régulièrement le chemin sur la plupart des itinéraires. Mon petit livre répond à un autre besoin, celui des novices. La plupart des marcheurs vers Compostelle ne sont plus ces très grands marcheurs qui ont défriché les chemins modernes. Etre un bon marcheur ou un grand aventurier n’est plus indispensable pour aller vers Compostelle. Il s’agit essentiellement d’une marche pendant des semaines, seul avec un sac à dos. La plupart des pèlerins modernes ne sont pas des montagnards, n’ont jamais marché plusieurs jours d’affilée. Se préparer à cette situation est secondaire dans les guides actuels : il y a des évidences pour de grands marcheurs qui sont des énigmes pour des novices, dont je faisais partie il y a peu. Bien préparés, vous vivrez au mieux cette merveilleuse aventure.