GREGOIRE Jean-Yves - Tous les chemins mènent à Compostelle.

Année de parution: 2007
Langue: Français French fr

(FRA. Ibos, Rando Editions. 2007) : portrait de huit grands chemins vers Saint-Jacques ; photos

Mis à jour le lundi 18 mars 2019
Répondre à cet article
  • Décembre 2009
    21:29
    GREGOIRE Jean-Yves - Tous les chemins mènent à Compostelle.
    par Bernard Delhomme

    Résumé

    Par la relation de ses impressions, la narration de quelques rencontres, l’évocation des lieux traversés, etc., l’auteur décrit les huit grands chemins qui mènent à Saint-Jacques-de-Compostelle.

    Quatrième de couverture

    Près des siècles de léthargie - et même presque d’oubli -, les vieux chemins de Compostelle se sont réveillés. Depuis une bonne décennie, ils répondent à un engouement qui ne se tarit pas et va en s’amplifiant au fil des ans. Pourquoi ? Nul ne le sait vraiment. Besoin d’espace et de vie plus vraie, sans doute. Le motif du départ répond le plus souvent à une soif culturelle, à un désir hédoniste ou à un défi sportif. En chemin, le voyage se transforme en échange avec les autres, en introspection, en quête spirituelle. L’homme découvre alors qu’il est parti à la recherche de sa vraie nature, dans un écart par rapport à lui-même.

    J.-Y. Grégoire voyage depuis le milieu des années 1990 sur ces chemins du passé qui nous projettent sur les espérances du futur. Il tente d’en percer le mystère et de comprendre les raisons de ces nouvelles errances. Les chemins de Compostelle sont multiples, chacun réserve son éblouissante beauté, sa pureté, sa dureté. Intrinsèquement tous différents, et pourtant si semblables et tendus vers un même but... Car tous ces Chemins des Étoiles mènent à Compostelle.

    Ce livre n’est pas un énième récit de marche, pas plus qu’il ne cherche pas à dresser l’inventaire des richesses patrimoniales rencontrées au fil des différents itinéraires. Il convient simplement de prendre cet album comme une invitation au dépaysement, histoire de filer comme des vagabonds sur les sentes buissonnières.

    Par la relation de ses impressions (au sens pictural, mais également dans le sens de la trace laissée en soi), par la narration de quelques rencontres singulières, par l’évocation de l’esprit des lieux traversés, l’auteur dresse le portrait de huit grands chemins vers Saint-Jacques.