ZAPPONI Elena, PELLETIER Denis - Marcher vers Compostelle.

Année de parution: 2011
Langue: Français French fr

(FRA. Paris, Harmattan. 2011) : Ethnographie d’une pratique pèlerine". récit

Mis à jour le dimanche 25 août 2013
Répondre à cet article
  • Septembre 2011
    13:47
    ZAPPONI Elena, PELLETIER Denis - Marcher vers Compostelle.
    par Bernard Delhomme

    Présentation de l’éditeur

    " La gracia, es caminando ", " la grâce, c’est la marche sur le Chemin ", comme le dit une pèlerine croisée sur la route de Santiago, en Espagne. Cet ouvrage est à la fois une enquête et un récit. Il constitue la première véritable enquête ethnographique sur le Chemin de Compostelle. Pour cela, l’anthropologue s’est faite pèlerine, marchant et observant, interrogeant de nombreux pèlerins. Puis elle a pris l’habit de l’hospitalera, participant à leur accueil dans plusieurs gîtes d’étape. Il en résulte un récit particulièrement vivant, une intrigue qui entraîne le lecteur dans la découverte d’une pratique contemporaine du pèlerinage dans laquelle se côtoient des catholiques apostoliques romains, des chrétiens sur mesure, des croyants à la carte et des non croyants. Mais l’intrigue, c’est aussi de repérer comment coexistent la manière catholique de pèleriner, inscrite dans l’histoire longue et régulée par l’institution ecclésiale, avec une ascèse sécularisée qui se vit dans l’instant de la marche, dans la communion avec la nature et dans les rencontres en chemin. Dans tous les cas, la narratrice nous conduit à découvrir les diverses improvisations effectuées par les pèlerins sur un scénario de tradition catholique. Au-delà de l’idée de l’individualisation du croire, elle nous propose de regarder le Chemin comme la scène d’un théâtre, comme une sorte de Commedia dell’arte, où il n’est pas nécessaire d’être catholique pour être acteur. La fable de soi se produit alors en marchant, chacun en est le héros et choisit son rôle en chemin.

    Biographie de l’auteur

    Elena Zapponi est assistante de recherche à la chaire d’anthropologie religieuse de l’Université La Sapienza de Rome. Après une thèse en sociologie à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris, elle mène actuellement des recherches sur les syncrétismes religieux en Amérique Latine et notamment sur les évolutions de la santeria cubaine. Elle est l’auteure de nombreux articles et de l’ouvrage Pregare con i piedi. In cammino verso FinisTerrae, Roma, Bulzoni, 2008.