.coucou y a quelqu’un gilbert 8 octobre 2017

Ne laissez pas mourir ce forum, om fait parti des plus intéressants si ce n’est le plus
A bientôt j’espère...

Josette Annereau
20 octobre 2017

.coucou y a quelqu’un

Coucou
C’est vrai que pouvoir lire des informations sur le Chemin est très réconfortant à l’approche de la mauvaise saison où l’on sait qu’il va falloir attendre pour repartir...
Pèlerine depuis 2007 j’ ai atteint en 10 ans ! St Jacques de Compostelle.. Je n’étais pas pressée d’y arriver - pour de multiples raisons - la première étant, bien évidemment- le manque de courage ! Mais la perspective de reprendre ma route m’a chaque année motivée et fait rêver.
Depuis 2015 j’ai parcouru divers chemins à savoir la variante du Célé -superbe- mais dont les à-pics m’ont procuré quelques sueurs froides étant sujette au vertige !
J’ai repris avec deux amies, au mois de juin, mes bâtons pour effectuer le tronçon Le Puy/St Chely d’Aubrac d’où nous repartirons cette année. ( Ah ! Le refuge du Sauvage n’est plus ce qu’il était ! Quelle fourmilière dans le restaurant ! Où est l’époque de la salle commune où l’on préparait avec trois ou quatre autres pèlerins sa tambouille spartiate du soir ???...Pas de nostalgie, mais bon !...
Je me rendrai ensuite en Espagne pour partir de Sahagun ( Un bonjour aux sympathiques bénévoles du couvent des bénedictines) après une soirée étape à Tardajos dans l’albergue "La Fabrica" ancienne usine de farine, rendez-vous des familles locales. Dépaysement garanti et bain linguistique obligatoire.
J’ai "voyagé" de diverses façons : en groupe ( de six, c’est beaucoup ) , à deux, à trois et le plus souvent seule. C’est à cette dernière que va ma préférence malgré les beaux échanges - et les fou-rires ! - avec mes compagnes de route.
Un de mes plus beaux souvenirs est d’être partie à l’aube naissante de Calzadilla de la Cueza, à la seule lumière de ma lampe frontale et d’admirer le soleil se lever sur la Meseta.
En revanche , je dois avouer, un peu déçue, que je n’ai ressenti aucune émotion en entrant dans la cathédrale de Santiago. Avais-je trop attendu ce Grâle ? Pourtant les larmes me sont monté aux yeux en croisant le regard de la préposée aux compostella -un peu incrédule peut-être, un peu amusée sans doute mais pleine d’empathie à la vue de ma crédenciale avec ses dates et étapes fantaisistes, ses doublons, sa lenteur et mon âge, (très) respectable !!.. Merci à elle pour cet instant de vraie communication.
Merci à vous de m’avoir- peut-être- lue, j’attends aussi d’autres témoignages.
Zoë

gilbert
20 octobre 2017

.coucou y a quelqu’un

Bonjour Zoé
mon émotion a été au rendez-vous lors de ma première arrivée sur la place où j’avais la gorge nouée, plus une grosse émotion lors de ma remise de la Compostella, la cathédrale m’a laissé indifférent et la messe avec le "spectacle" de l’ensensoir profondément déçu au vu des curieux qui pour la plupart étaient venus pour ce moment-là
Rien en comparaison du vécu sur le chemin, des rencontres, des échanges,des fou-rires, des difficultés ... le chemin quoi !
Depuis j’en est fait quatre autres avec la même émotion sur le chemin et cette année je ne suis même pas rentré dans la cathédrale mais dans une petite eglise située à gauche en descendant de la place de la cathédrale où une messe était célébrée avec des jeunes et une chorale (pas de touristes) tout simplement...
Si tout se passe bien 2018 devrait me voir partir de Vezelay début avril.
Bon chemin

2 réponse(s) ....

repondre message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
messages sur le forum

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document