.la via garona helena 83 25 avril 2018

Bonjour à tous les heureux marcheurs, je vais partir sur la via Garona le 22 mai, de Toulouse à saint- Bertrand de Comminges. J’aimerais savoir si quelqu’un ou plusieurs personnes l’ ayant fait, pourraient me donner quelques conseils et surtout infos sur hébergements. Merci d’avance, bon et beau chemin à tous. Héléna 83

François 36
29 avril 2018

.la via garona

Bonjour Héléna 83

J’ai emprunté ce chemin au début du mois de novembre 2017, lequel est plus un GR qu’un chemin de Compostelle tel qu’on le conçoit, surtout au niveau des hébergements.

Je pourrais vous en entretenir par téléphone au 0254351343, si vous êtes intéressée pour procéder ainsi où de consulter le CDRP de la Haute-Garonne à Toulouse pour obtenir les mises à jour du topo-guide qui ont été rendues nécessaires.

Bien cordialement à vous et bon chemin !

Fondation David Parou
30 avril 2018

.la via garona

François36 écrit de cette voie qu’elle " est plus un GR qu’un chemin de Compostelle tel qu’on le conçoit, surtout au niveau des hébergements ".
Nous l’avons vu naître. Elle est née du souhait de mettre en valeur du patrimoine lié à des cultes à saint Jacques, n’ayant rien à voir avec Compostelle..Un des lieux en question est Montesquieu-Volvestre. Voir l’article consacré à ce lieu en 2013 :
https://www.saint-jacques-compostelle.info/A-Montesquieu-Volvestre-Haute-Garonne--saint-Jacques-veillait-avec-Marie-au-bout-du-pont_a162.html
Cet article proposait : " Pour tous les visiteurs, pèlerins ou non, pourquoi ne pas imaginer des itinéraires locaux reliant les lieux de dévotions anciennes ? ". Cédant à la mode actuelle et flattant tous ceux qu’un chemin contemporain de Compostelle fait vibrer, cette idée a été transformée en " via Garona ".
C’est une façon comme une autre pour un pèlerin rentrant de Compostelle de croire faire oeuvre historique. Il a aussi apporté a posteriori une justification à ceux qui avaient fait inscrire Saint-Bertrand-de-Comminges au Patrimoine mondial " au titre des chemins de Compostelle ".
C’est effectivement une façon de concevoir les chemins de Compostelle qui ne peut être celle des pèlerins, hébergements ou pas.
Fondation David Parou

Jean-Marc Souchon
1er mai 2018

Via Garona

Bonjour
Pour compléter le message de la Fondation David Parou, cette région était remarquable par l’importance de la dévotion à saint Jacques. C’était aussi une voie naturelle vers les Pyrénées. Il existe de nombreux témoignages de passages de pèlerins vers Compostelle sur ce chemin.
Le chemin a cette dimension de dévotion locale, cette histoire comme voie de pèlerinage et aussi une dimension naturelle avec le fleuve et les Pyrénées en face.
Pour les hébergements, l’ACIR à Toulouse émet aussi un petit feuillet avec les informations.

Fondation David Parou
7 mai 2018

.la via garona

A JM Souchon
Voie de passage vers l’Espagne à coup sûr.
Mais tous les voyageurs allant en Espagne n’allaient pas à Compostelle.
Que sont ces " nombreux témoignages ", de quelles époques ?

Jean-Marc Souchon
13 mai 2018

Histoire de la Via Garona

Pour ceux intéressés par l’histoire de ce chemin, à la fois voie de pèlerinage et région où le culte de saint Jacques était très fort, je vous invite à lire l’article complet paru dans la Revue de Comminges 2015-2 publié par la Société des Études du Comminges (disponible dans les bonnes bibliothèques).
Sur l’espace loisirs de l’IGN, vous trouverez aussi des informations.

5 réponse(s) ....

repondre message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
messages sur le forum

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document