Histoires des chemins Muverans 17 décembre 2020

Bonjour,

Sur ce fil de discussion de Gronze, des pèlerins content diverses anecdotes qui les ont émus. Les textes sont en espagnol, on peut en obtenir la traduction en utilisant par exemple : DeepL.

Une histoire en entraîne une autre et le cycle peut se continuer ici en français.

Muverans

Gilles
18 décembre 2020

Histoires des chemins

Parti de Paris en février 2019, je fais connaissance de Jean-Pierre à Espinal. Le courant passe instantanément, puissante complicité et nous éprouvons beaucoup de plaisir à nous retrouver, nous étendre à un petit groupe de compères, étape après étape. Nous sommes un peu des fusées sur le Francès.
Mais à Burgos j’opte pour monter à Santander pour rejoindre Santiago par le Norte.
Jean-Pierre et moi n’avons pas eu l’occasion de nous saluer et n’avions bien sûr pas jugé utile d’échanger nos coordonnées la communication était déjà là. Nous nous étions perdus l’un l’autre comme on se perd bien souvent entre compères sur les chemins. Amertume mais j’étais persuadé qu’on se retrouverait à Santiago.
Quelques semaines plus tard, prenant mon café en terrasse Praza Cervantes de Santiago, je vois venir droit sur moi mon Jean-Pierre. Fidèle à sa réputation de fusée il revenait tout juste de Fisterra.
Je laisse les addicts des chemins imaginer la chaleur de nos abrazos. Il me dira que lui aussi savait parfaitement que nous nous retrouverions à Santiago.
Nous nous reperdrons à Santiago toujours sans échange de coordonnées, nul besoin.
Gilles

Hervé
21 décembre 2020

Histoires des chemins

Bonsoir Gilles

Au printemps 2015 , sur le Chemin du Puy , j’ai fait la connaissance avec Bernard , un Corse , dès les 1ères étapes et puis , un peu plus tard avec Sylvie une Québécoise qui marchait avec ses 2 soeurs .
Nous nous sommes retrouvés bien souvent , dans la journée , sur le Chemin ou bien le soir dans les gîtes où nous faisions en sorte de nous rejoindre
Nous avons passé de merveilleux moments ensemble , à parler du Chemin , une grande fraternité est née entre nous
A Saint Jean pied de port , Bernard , arrivé un jour avant Sylvie et moi , nous attendait pour un repas d’adieu en commun
Lui continuait jusqu’à Santiago , Sylvie repartait au Québec et moi je rentrais chez moi
Aujourd’hui , 5 ans après , nous échangeons très souvent , par mail ou par téléphone , nous nous donnons de nos nouvelles et bien sur , nous parlons de tous ces moments de fraternité passés ensemble
C’est aussi ça la magie du Chemin

Hervé.

Belorado
23 décembre 2020
on

Histoires des chemins

C’était un jour de pluie fine et pénétrante , sur le chemin de Tours , le 31 mai 2010...
Nous avions atteint , avec mon compagnon de marche Michel , la petite cité de Melle ..
La boulangère , aimable et charmante , nous a indiqué un endroit où recueillir un témoignage du passage dans cette ville , sous forme de tampon

..
Après avoir fait nos emplettes , et dégusté un bon café chaud , nous nos sommes dirigés vers l’église Saint Hilaire , située sur le chemin en sortie de ville ..
Magnifique église romane , somptueusement décorée de sculptures dans la pierre du pays , ocre et lumineuse car le soleil était enfin revenu ..

Toujours en quête du lieu délivrant le tampon , j’ai entendu quelqu’un nous appeler , sur le pas de sa porte , depuis sa maison située à proximmité immediate sur la place de l’Eglise ..

Cette personne nous a fait signe de venir vers elle et nous a invité à entrer dans sa maison .Nous étions deux , et avons retrouvé un pélerin à vélo , déjà à l’intérieur , et qui dégustait un bol de soupe fumante ..
Tout naturellement nous avons été invités à nous assoir à sa table , et de conserve avons commencé à manger notre délicieuse soupe ..

Sitôt assis , notre compère le cycliste ouvre un sac posé au sol , en sort un violon , et entame spontanément une sonate de Bach , suivi de la lettre à Elise , et autre variations ...
les personnes présentes , délicieusement surprises et capturées par la mélodie ont suspendu leurs gestes et c’est tout en recueillement que nous nous sommes laissés envahir par cet instant délicieux ...

Notre violoniste s’est avéré être un étudiant en médecine originaire de ..peu importe , je ne m’en souviens plus ..

Il me reste en mémoire ce moment suspendu et magique .Je pense que je m’en souviendrai encore longtemps .
Ce sont des expériences telles que celles ci qui justifient à elles seules nos démarches de partir , renconter , échanger ..

Merci du fond du coeur madame Texier .. (mais appelez moi Christiane !! )
Votre tampon pour les pélerins est le plus beau de la voie de Tours , en tous cas le plus riche en humanité ..

Pour rien au monde , je n’aurais cédé ma place ....

Hervé
23 décembre 2020

Histoires des chemins

Bonsoir

Deux autres moments magiques , en Espagne , en 2015
A Carrion de los Condès , au gîte Santa Maria tenu par des religieuses adorables
La soirée a été animée par 4 religieuses qui chantaient et jouaient des instruments de musique
A Bercianos del real Camino , à l’albergue parroquial , nous étions 45 pèlerins de 18 nationalités différentes , au repas du soir (paëlla géante ) préparé par 2 hospitaliers pleins de bonté
La soirée a aussi été consacrée aux chants que les pèlerins interprétaient dans leur langue
ça a été aussi un moment magique que je n’oublierai jamais et auquel je pense souvent
Le Chemin me manque pour tous ces grands moments

didier
22 décembre 2020

Histoires des chemins

Super messages , j en ai tant ... merci Muverans d avoir initier ce post 🙂

5 réponse(s) ....

repondre message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
messages sur le forum

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document