.nostalgie suro 3 octobre 2021

j’ai dépassé les 80 ans et depuis 5 ans je ne fréquente plus les CAMINOS en France ou en Espagne. Je lis toujours les commentaires pertinents AUCOEURDUCHEMIN (je ne devrais pas) car l’envie de repartir me reprend : est-ce raisonnable ?
D’autres vétérans qui lisent ces lignes, sont ils comme moi ? ont ils les mêmes idées irraisonnées et irresponsables ?
Que ceux qui peuvent partir, le fasse : le temps passe vite et un jour il sera trop tard. Merci de m’avoir lu BUEN CAMINO

Gilles
5 octobre 2021

.nostalgie

À 80 balais Suro, il faut que tu saches que tu ne rentreras pas dans le Guinness book des records. Dure réalité. Quand à s’interroger sur le caractère raisonnable, tu ne le sauras qu’en essayant. Qu’est-ce que tu risques ? Tu préfères lire le forum une bière en main avachi au fond de ton canapé ? À ton âge, ça, est-ce bien raisonnable ?
À hésiter tu perds ton temps et les statistiques sur l’espérance de vie sont implacables, c’est comme ça, peregrino.
Buen Camino !
Gilles

suro
6 octobre 2021

.nostalgie

Gilles , ha la ... loin d’être avachi sur un canapé une blonde à la main, je m’efforce à marcher tous les jours 4 kms. Mais voila mes forces me quittent de jour en jour. Mon expérience de la marche me rend prudent. Je suis resté bloqué une fois sur le CAMINO à cause d’un mal de dos insupportable, et l’été dernier, rebelotte , bloqué en montagne avec un dénivelé pas très important (600 m). Ma grand mère me disait : "l’expérience rend maître". Voila toutes les raisons de mon hésitation.
Alors je dis à tous ceux qui peuvent encore partir : PARTEZ et plus tard vous n’aurez pas de regrets, juste une peu de nostalgie
Merci de m’avoir lu

moneypenny
7 octobre 2021

.nostalgie

ah Suro, je suis de ces vétérans...pas de féminin pour ce mot ? qui éprouvent de l’empathie à te lire. Moi aussi presque octogénaire, je m’incline après plusieurs pépins physiques comme autant d’avertissements, le dernier en date cet été avec une déchirure musculaire.
La nostalgie ne m’a pas encore saisie... C’est plutôt Yennamarre des pépins et de leurs conséquences !
par exemple une doble fracture de la malléole et derrière, un platre pendant 1mois et demi, la rééducation encore autant, tout ça à la merci d’un proche ou de ta voisine ! Non merci !

Je pense qu’il faut accepter ses fragilités à 80 ans et que ce serait irresponsable de me lancer dans une itinérance au long cours, en étant à la merci d’autrui, si ce n’est de l’hopital, avec tout le branle-bas que ça comporte.
ça n’empêche pas, tant qu’on peut marcher dans la nature,
d’explorer dans son coin et se lancer des petits défis : en ce moment, c’est la saison pour localiser un liquidambar (de la famille des érables), on le reconnait avec ses couleurs flamboyantes. C’est un arbre assez rare et je n’en jamais vu sur les chemins...

et de s’interesser à l’histoire des chemins et leur évolution.
La recherche historique a fait avancer la connaissance des chemins en France et je suis revenue de bien des niaiseries et des bobards sur le sujet, grâce aux lettres de Denise péricart-Méa "pèleriner-confiné et ses publications sur le site de la fondation David Parou...
Le site de l’ACIR a beaucoup évolué aussi en fonction de ces recherches historiques .
Il n’est jamais trop tard pour apprendre et partager ses connaissances !

Hervé
10 octobre 2021

.nostalgie

Bonsoir

Comme vous SURO je suis empreint de nostalgie à l’idée de ne pas pouvoir repartir un jour le le Chemin
Comme beaucoup , en arrivant à Compostelle , j’avais déjà l’envie de repartir car j’avais trop aimé la magie du Chemin
Hélas , ma santé s’est dégradée , on m’a diagnostiqué une BPCO , je suis maintenant sous oxygène à l’effort mais aussi la nuit
Néanmoins , je marche tous les jours ( c ’est bon pour mes poumons et mon coeur ) et je fais encore de petites randos ( 13.5 km ce matin ) avec un concentrateur d’oxygène portable
Par contre , il me faut un concentrateur en continu pour la nuit et c ’est là que le bât blesse !
Comment transporter un tel appareil qui est de plus bruyant et impensable à installer dans un dortoir sans gêner ses voisins ?
C’est pourquoi j’ai compris qu’il me sera difficile de repartir marcher sur le Chemin que j’ai tant adoré
Alors , oui , je suis nostalgique du temps où j’étais en bonne santé

Hervé

Muverans
6 octobre 2021

Vers Santiago de Compostela

Bonjour Suro,

Vous pouvez déjà marcher autour de chez vous, quotidiennement, en emportant des podcasts si vous craignez l’ennui. Augmentez progressivement les distances et vous verrez si vous êtes capable de vous lancer dans un nouveau pèlerinage.
Il me semble que cela vaut le coup également d’effectuer un travail sur son alimentation, et sans doute aussi d’apprendre des étirements adaptés.
Rechercher les informations pour envisager un éventuel nouveau départ et les transmettre sur ce forum, vous permettra de continuer à agir sur les chemins de Compostelle.

Bon chemin !

Muverans

P.-S. Si d’aventure quelqu’un de votre famille vous décourageait de partir, n’hésitez pas à l’envoyer au Diable.

Jean Pierre en Lauragais
7 octobre 2021
on

.nostalgie

@ Suro

Hospitalier sur la Meseta un mois d’avril, muy frio, j’ai accueilli il y a une douzaine d’années une pèlerine de 83 ans (mon âge actuel). Le gîte n’était pas chauffé, malgré toutes les couvertures que lui avaient généreusement cédées les autres pèlerins, elle tremblait (le froid ?).

Voyant celà, je l’accompagnais à un hôtel proche, aux chambres chauffées. Dans la nuit, le propriétaire, accompagné de la Guardia Civil, m’a réveillé ; elle avait dans une folie furieuse saccagé la chambre, (le froid ?).

Suro, j’ai les mêmes problèmes que toi pour marcher ! J’essaye de faire le plus régulièrement possible de petites marches autour de mon domicile. Aujourd’hui elles sont de 5-6 km, hier de 10-15 km. Demain ? A la Grâce de Dieu !

Ainsi va la vie ! Les souvenirs sont, heureusement pour moi, plus fort que les regrets.

Que te vaya bien, Suro mi amigo !

pierre
9 octobre 2021

.nostalgie

Bonjour Suro je suis un peu plus jeune que toi et c’est vrai que je me demande si je pourrai refaire le norte Irun santiago en 27 jours il y a de cela 9 ans !!

je me suis amusé a écrire deux livres (mon pèlerinage vers Compostelle) en 2007 et le (del norte) en 2012 cela m’a fait beaucoup de bien de partager mes aventures du chemin, vraiment fait le tu revivra tes caminos,

c’est une bonne façon de rester sur le chemin, comme éditeur tu as book édition, ou lulu.com
.
Pierre jacquet de Lyon.

chantalou83
10 octobre 2021

.nostalgie

Bonjour a tous.
Vos reflexions me font penser au commandant Cousteau qui avec l age venant ne plongeait plus en eau froide,il s adaptait .
N est il pas possible de faire saint Jacques avec des etapes plus courtes,autour de 15 km par exemple ,tout en ayant prevu une bonne assurance en cas de soucis ?
Buen camino !

Péricard-Méa Denise
12 octobre 2021

.nostalgie

voici l’adresse où chaque pèlerin (ou non pèlerin) peut marcher dans sa chambre :
https://www.saint-jacques-compostelle.info/Peleriner-informe_r27.html

La lettre 120 est sortie ce matin

Marcher dans l’histoire n’empêche jamais de marcher.
Merci à Moneypenny de l’avoir rappelé.
Buen camino

gabrielle
12 octobre 2021

.nostalgie

moi aussi les 80 ans sont là et ça me préoccupe de penser ne plus aller sur le chemin car j’en ai toujours très envie... des problèmes de santé me sont brusquement tombés dessus, d’abord le coeur, ensuite le cancer et cet été une chute avec fracture, je réapprends à marcher ! juste avant j’avais fait la traversée des grèves dans la vase, au Mont St Michel avec mes petits enfants, dur, dur ! une autre façon de faire le chemin est d’être hospitaliere, ce que je fais depuis 2o ans ! mais je me pose la question jusqu’à quand ??

suro
13 octobre 2021

.nostalgie

chantalou83 NON chantalou il n’est plus possible d’envisager de raccourcir des étapes à15 km. il semble que tu ne sais pas ce qu’est de vieillir et les forces qui s’amenuisent de jour en jour à la vitesse grand V. Notre problème, à nous les anciens, et de n’être pas un poids, voire une tare sur le CAMINO d’où notre renoncement a partir : faire 5 a 10 km jour est encore dans nos possibilités soit près de 3 mois pour faire le camino francès ; faut savoir s’arrêter un jour.
Partez autant que vous le pourrez ; fabriquez vous pleins de souvenirs ; vous aurez plus tard un peu de nostalgie et surtout pas de regrets .


14 octobre 2021

.nostalgie

comment dire ? 75 ans ! Ennuis graves de santé, coeur, dos, trépanation en juillet dernier ! La marche je fais ce que je peux alors qu’il n’y a pas si longtemps je crapahutais mes 25 ou 30 km sur les chemins. Ce qu’il me manque aujourd’hui, c’est la découverte de lieux inconnus, la liberté de ce moment de l’arrivée d’une étape longue ou pénible, les rencontres etc...comme tous les manques de ceux que je lis actuellement sur ce forum, dont je m’étais d’ailleurs un peu éloigné il faut le dire ! C’est vrai que les moins de 60 ans ont de la peine à admettre la faiblesse qui s’installe mais la vieillesse est inéluctable pour tous. Je remercie le guide de mes chemins qui m’a permis de connaître ces joies, cette plénitude. Ce n’est pas rien d’avoir pu parcourir tant de chemins pendant 10 ans que ce soit le camino ou autres chemins. Reste la tête remplie de souvenirs et je m’en nourris sans trop de nostalgie, quoique c’est difficile. pour ceux qui ont envie et le peuvent, moi aussi je dis, partez, allez chercher ce bien-être tant que vous le pouvez. Ultreïa

moneypenny
26 octobre 2021

.nostalgie... et le voyage d’Ulysse à Ithaque

à toi anonyme, à Gilles, à ceux qui ne peuvent continuer le voyage, un extrait d’Ithaque, du poète grec Constantin Kavafy, à méditer.

"Quand tu partiras pour Ithaque, souhaite que le chemin soit long, riche en péripéties et en expériences.

....Que nombreux soient les matins d’été, où (avec quelles délices !) tu pénètreras dans des ports vus pour la première fois.

Garde sans cesse Ithaque présente à ton esprit. Ton but final est d’y parvenir, mais n’écourte pas ton voyage :mieux vaut qu’il dure de longues années, et que tu abordes enfin dans ton île aux jours de ta vieillesse, riche de tout ce que tu as gagné en chemin, sans attendre d’Ithaque aucun autre bienfait.

Ithaque t’aura donné le beau voyage : sans elle, tu ne te serais pas mis en route. Elle n’a plus rien d’autre à te donner. Même si tu la trouves pauvre, Ithaque ne t’a pas trompé.
Sage comme tu l’es devenu à la suite de tant d’expériences, tu as enfin compris ce que signifient les Ithaques.
"

Dominique 987
2 novembre 2021

Re-Partir pour ne pas avoir de regrets..

. ..c’est ce que je retiens de vos commentaires... je n’ai pas (encore) atteint l’âge vénérable de 80 ans . Je suis (encore) en bonne santé ...jusqu’à quand ??

Certains commentaires m’effrayent un peu ; comme plusieurs d’entre vous, je redoute un peu ce moment où irrémédiablement il me sera impossible ou très difficile de remettre ma mochila sur le dos et poursuivre cette "quête" de Jacques Brel :

"Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d’une possible fièvre
Partir où personne ne part"

Mais pour le moment , cette crainte ne m’obsède pas. Je préfère vivre le moment présent, et entretenir une bonne santé en faisant des exercices quotidiens.

Face aux réponses évasives , aux "non-réponses" , aux informations de quelques hospitaliers, ou glanées sur ce forum et ailleurs, j’ai décidé de ne pas repartir cet été sur le "camino de la lana" abandonné l’an passé à cause de cette pandémie après 220 km par manque de "albergue de peregrinos" ouverts.
C’est la première année où je n’irai pas sur un des chemins de Compostelle depuis 10 ans !!

Alors, je crois que pour ne pas avoir de regrets je repartirai dès que possible sur les Caminos ;peut être de chez moi, ou d’ailleurs... C’est plus fort que moi..il faudra que je le fasse !

Et quand je ne pourrai plus mettre un pied devant l’autre j’aurai de magnifiques souvenirs des pèlerins rencontrés ici et là d’hospitaliers bienveillants,des milliers de "holà" , "buen camino" lancés par ceux qui m’ont doublés ou croisés, et des arrivées immémorables à Santiago devant la cathédrale.
Buen camino a todos

Cordialement

Dominique 987

Muverans
16 novembre 2021

Nostalgie – Noël au tison, Pâques au balcon

Bonjour Suro,

Au fond vous êtes dans la même situation que quelqu’un qui désire aller à Saint-Jacques-de-Compostelle pour la première fois : partagé entre désir et peur de ne pas y arriver. Vos forces déclinent, d’accord, mais votre expérience demeure la même. Si vous préparez un pèlerinage à la mesure de vos possibilités, que vous échouiez ou non, vous aurez contribué à faire la trace pour d’autres personnes dans la même situation que vous.
Le Camino francés vous paraît trop long : lancez un nouveau fil de discussion pour que l’on puisse envisager quel autre itinéraire, plus court, (vous) permettrait d’atteindre Saint-Jacques-de-Compostelle.

Bonne préparation.

Muverans

P.-S. Je maintiens qu’il vous faut discuter avec un médecin ou un kiné qui vous montrera des exercices pour soulager votre dos ; de même en matière de diététique (on soupçonne mal les effets positifs d’une alimentation de qualité).

etasse
16 novembre 2021

.nostalgie

Bonjour, n’écoutez pas les alentours, écoutez votre corps, pourquoi ne pas partir sur des petits parcours, et vous faire plaisir, le camino frances a assez d’albergues pour vous recevoir si vous ne faites que 10 kms/jours profitez et faites vou plaisir

16 réponse(s) ....

repondre message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
messages sur le forum

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document