GRÉGOIRE Jean Yves - Le Chemin de Rome. Via Francigena.

Année de parution: 2010
Langue: Français French fr
(FRA. Ibos, Rando. 2010) : "Au départ de Briançon, via Turin et Sienne".
 
Mis à jour le lundi 3 mai 2010
Répondre à cet article
  • Mai 2010
    17:19
    GRÉGOIRE Jean Yves - Le Chemin de Rome. Via Francigena.
    par Bernard Delhomme

    Qui ne rêve pas à l’évocation de ces noms : Lucques, San Giminiano, Sienne, Rome ? Qui ne s’imagine traversant à pied les campagnes environnantes ? Paysages superbes, trésors patrimoniaux...

    Arrivant de Briançon, dépassant Turin et traversant la plaine du Pô, musardant, donc, en Toscane avant de s’achever au coeur de la Ville Eternelle, la Via Francigena se développe sur 38 étapes et environ 900 km.

    Aux premiers temps du christianisme, les pèlerins se rendaient sur les tombes de saint-Pierre et de saint-Paul en suivant la Via Romea, la voie de Rome. L’appellation Via Francigena, la voie des Francs, désigne un itinéraire très emprunté par des voyageurs ayant transité par la France et traversant l’Italie à des fins politiques ou commerciales, ou tout simplement se rendant à Rome en pèlerinage. Son axe principal fut "défini" en 990 par Sigéric, archevêque de Canterbury, reliant l’Angleterre à Rome.

    L’itinéraire retenu dans ce guide est varié et permet de découvrir des sites d’une richesse inestimable. Bien balisé, il suit tantôt des petites routes peu passantes ou, le plus souvent, des pistes. La traversée de la Toscane du nord au sud, par des chemins blancs, offre de purs moments de bonheur. L’approche de Rome est aussi très émouvante, car à plusieurs reprises, dans le Latium, le parcours suit les gros blocs de basalte de l’antique Via Cassia. Après l’architecture romano-lombarde de l’Italie du Nord, les dômes de marbre de la Toscane et les cités prestigieuses, il y a bien sûr Rome, à la fois capitale de la chrétienté, ancien épicentre d’un vaste empire disparu, cité exubérante, baroque et sensuelle...